SUJETS DE TYPE I - Partie 1B - Le domaine continental et sa dynamique.

Exercice 1 : Mobilisation des connaissances (8 points). BAC juin 2013 - METROPOLE

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

Le magmatisme en zone de subduction

Les zones de subduction, domaines de convergence de la lithosphère, sont le siège d'une importante activité magmatique. Celle-ci aboutit à une formation de croûte continentale.

Décrire comment dans un contexte de subduction se met en place l'activité magmatique et préciser comment celle-ci intervient dans la production de nouveaux matériaux continentaux.

L'exposé doit être structuré avec une introduction et une conclusion et sera accompagné d'un schéma de synthèse.

mon corrigé (voir aussi l'exercice A, ancien programme, plus bas) mon corrigé + détaillé

Exercice 2 - QCM (sur 8 points)
Cochez la proposition exacte pour chaque question 1 à 11 sur la feuille annexe à remettre avec la copie.

Carte mondiale des flux thermiques exprimés en milliwatts par mètre carré (mW.m-2)


1) Les zones noires et en grisé visibles sur la carte représentent
a) un flux thermique élevé 
b) un flux thermique faible 
c) des différences de température océanique 
d) des courants océaniques chauds 

2) Les zones de flux fort visibles sur la carte :
a) sont liées à une plus forte énergie solaire arrivant à la surface de la Terre 
b) sont liées à un volcanisme de point chaud 
c) sont en relation avec des dorsales 
d) sont liées à la présence des océans à la surface du globe 

3) Les zones de flux fort sont associées
a) aux zones de subduction 
b) à la création d’asthénosphère 
c) à la création de lithosphère océanique 
d) à la création de lithosphère continentale 

4) Dans les zones de subduction :
a) La lithosphère océanique chevauche la lithosphère continentale 
b) La lithosphère océanique est moins dense qu’au niveau de la zone d’accrétion 
c) La lithosphère océanique plonge sous une autre lithosphère, le plus souvent continentale 
d) La lithosphère continentale plonge si elle est plus vieille que la lithosphère océanique

5) Dans les zones de subduction, on observe généralement :
a) Une activité magmatique générant un volcanisme de type basaltique et des roches de type granitoïde 
b) Une activité magmatique générant un volcanisme de type andésitique associée à des empilements de basaltes en coussins 
c) Un métamorphisme au niveau de la plaque plongeante provoquant la déshydratation de la péridotite mantellique 
d) Un métamorphisme au niveau de la plaque plongeante libérant de l’eau et provoquant la fusion partielle de la péridotite mantellique 

Le document ci-dessous représente l’état physique de la péridotite hydratée en fonction des conditions de température et de pression

6) Les 2 courbes A et B représentent les gradients géothermiques dans 2 régions différentes :
a) La courbe A peut correspondre au gradient géothermique au niveau d’une zone de subduction 
b) La courbe B peut correspondre au gradient géothermique au niveau d’une zone de subduction 
c) Le gradient géothermique B est compatible avec une fusion totale de la péridotite à partir de 80 km de profondeur environ 
d) Selon le gradient géothermique A, la température est de 1000°C vers 80 km de profondeur

7) La péridotite est :
a) La roche principale du manteau 
b) Une roche volcanique 
c) Est exclusivement présente dans l’asthénosphère 
d) Est une roche riche en quartz 

8) Si le magma généré au niveau d’une zone de subduction n’arrive pas en surface il donne naissance à des roches :
a) à structure grenue de type andésitique 
b) à structure microlitique 
c) appelées gabbros 
d) de type granitoïde 

9) L’énergie géothermique exploitable par l’Homme :
a) est constante d’une région à l’autre 
b) est maximale au niveau de la lithosphère continentale 
c) est optimale en Islande au niveau d’un rift 
d) contribue fortement à la couverture énergétique de l’humanité 

Le document ci-contre représente le flux thermique au niveau du plancher océanique en fonction de son âge en millions d’années. Chaque boîte représente la variabilité des données dans la tranche d’âge considéré.

10) Le graphique montre que :
a) Le flux thermique du plancher océanique augmente lors de son vieillissement 
b) Le plancher océanique s’enfonce au fur et à mesure de son vieillissement
c) Le plancher océanique se refroidit en vieillissant 
d) Le flux thermique est constant au niveau du plancher océanique

11) On peut associer les zones du plancher océanique à flux thermique faible avec :
a) Une lithosphère sous-jacente plus fine et plus dense 
b) Une lithosphère sous-jacente plus épaisse et plus légère 
c) Une lithosphère sous-jacente plus fine et plus légère 
d) Une lithosphère sous-jacente plus épaisse et plus dense

mon corrigé mes explications

Exercice 3 - Synthèse (sur 8 points) - Amérique du Nord : 3 juin 2014

La disparition des reliefs et le recyclage de la croûte continentale.

Aussitôt formés, les reliefs tendent à disparaître.

Expliquer comment la destruction des reliefs et le devenir des matériaux de démantèlement interviennent dans le recyclage de la croûte continentale.

La réponse sera présentée sous la forme d'un exposé structuré, avec introduction et conclusion, et comportera un schéma mettant en évidence le recyclage superficiel de la croûte continentale.

mon corrigé

 
ci-dessous sujets de l'ancien programme, qui peuvent resservir mais ATTENTION aux corrigés qui ne correspondent pas aux notions du nouveau programme (BAC 2013) - Mise à jour à venir...

Exercice A

Les zones de subduction ou marges actives n’apparaissent pas en mouvement à l’échelle humaine.

Toutefois ces zones présentent des marqueurs topographiques (reliefs), tectoniques (foyers des séismes, prisme d’accrétion déformé), thermiques et magmatiques de la subduction.

Vous présenterez ces différents marqueurs dans un texte structuré et vous situerez ces témoignages sur un schéma d’une zone de subduction.

CORRIGE Exercice A

Exercice B

La mobilité des plaques lithosphériques entraîne des modifications de la répartition des masses continentales. L'affrontement de deux lithosphères continentales est à l'origine de chaînes de montagnes dites de collision.

En utilisant les marqueurs morphologiques, structuraux et tectoniques, montrer que les chaînes de collision résultent d'un raccourcissement et d'un épaississement de la lithosphère continentale. Illustrer l'exposé structuré par des schémas soignés.

 

CORRIGE Exercice B

Exercice C

Les zones de subduction sont caractérisées par une importante activité magmatique qui se manifeste par de spectaculaires éruptions très dévastatrices.

En utilisant vos connaissances et en élaborant un plan structuré, montrer comment peut se former le magma dans ces zones de convergence.

CORRIGE Exercice C

Exercice D

Des déformations de la lithosphère sont observées à la frontière des plaques convergentes. Elles sont particulières au niveau des zones de collision.

En utilisant vos connaissances et en élaborant un plan structuré, présenter ces déformations caractéristiques avant de montrer comment la construction d'un modèle analogique permet d'expliquer leur genèse mais peut être remis en cause.

CORRIGE Exercice D

Exercice E

Après avoir décrit les ophiolites dans la chaîne des Alpes Franco-Italiennes, vous préciserez les informations qu'elles apportent sur les trois moments de l'histoire de la formation de cette chaîne de montagnes, moments que vous schématiserez.

CORRIGE Exercice E

Exercice F

Expliquez pourquoi, en s’éloignant de la dorsale, une lithosphère océanique peut entrer en subduction et expliquez comment elle peut alors donner naissance à un alignement de volcans.

On attend une introduction, un développement découpé en paragraphes et un schéma-bilan. On n’attend aucun développement sur la diversité des roches métamorphiques et volcaniques.

Proposez votre corrigé ?