Quelques informations sur les modalités de l’épreuve de baccalauréat en SVT

ou comment bien se préparer durant l’année sachant ce qui vous attend en juin !

Attention : ces informations tiennent compte des modifications apportées au BAC 2005.

Épreuve écrite et pratique

Coefficient : 6
Coefficient 8 pour les candidats ayant choisi cette discipline comme enseignement de spécialité.

Modalités de l'épreuve
Elle comporte deux parties : une partie écrite, comptant pour 16 points ; et une partie pratique avec évaluation des capacités expérimentales, comptant pour 4 points.
La note globale de l'épreuve de sciences de la vie et de la Terre est la somme des points attribués à la partie écrite et des points attribués à la partie pratique.

1° partie : Épreuve écrite (sur 16 points)

Durée : 3h30

L'épreuve est divisée en deux parties, la première portant sur une restitution de connaissances et la seconde sur la pratique d'un raisonnement scientifique. L'épreuve porte obligatoirement sur les sciences de la vie et les sciences de la Terre.


Partie 1
Cette première partie de l'épreuve, sans document, permet de valider les connaissances acquises par le candidat dans une des sept parties évaluables du programme de l'enseignement obligatoire. La question doit faire apparaître les limites du sujet pour aider le candidat à construire sa réponse, organisée et illustrée par un ou plusieurs schémas dont la nécessité sera formulée. Cette partie est notée sur 8 points.


Partie 2
Cette seconde partie de l'épreuve valide la pratique du raisonnement scientifique et porte sur une ou deux partie(s) évaluable(s) du programme, différente(s) de celle de la partie 1. Elle ne fait pas appel à la restitution de connaissances. Cette partie est subdivisée en deux exercices :


- le premier exercice permet d'évaluer la capacité à extraire dans un document des informations utiles à la résolution du problème scientifique posé.

Ce premier exercice est noté sur 3 points ;


- le second exercice permet d'évaluer, à partir de l'exploitation de deux ou trois documents, la capacité à résoudre le problème scientifique posé, en relation avec les connaissances du candidat.

Ce second exercice est noté sur 5 points.

  • Pour les candidats qui n'ont suivi que l'enseignement obligatoire, le deuxième exercice peut porter ou non sur la même partie du programme que le premier exercice.
  • Pour les candidats ayant choisi la spécialité, le second exercice porte sur l'un des trois thèmes du programme de spécialité.

2° partie : Épreuve pratique d'évaluation des capacités expérimentales (sur 4 points)


Durée : 1 heure

L'évaluation des capacités expérimentales a lieu dans le courant du troisième trimestre, dans le lycée de l'élève.

Dans la banque nationale des situations d'évaluation, 25 situations seront retenues et publiées au début du troisième trimestre. Les situations d'évaluation seront ensuite choisies par l'établissement parmi les 25 retenues pour la session, en fonction des équipements disponibles dans les lycées et des apprentissages effectués par les élèves.

Le jour de l'évaluation, les élèves tirent au sort une situation d'évaluation parmi celles retenues par l'établissement.

Les élèves ayant choisi l'enseignement de spécialité peuvent avoir à réaliser une activité spécifique de l'enseignement de spécialité ou bien une activité appartenant à une partie du programme du tronc commun.

____________________________________________________________________________________________

Épreuve orale de contrôle.

Durée : 15 minutes
Temps de préparation : 15 minutes

L'examinateur propose au choix du candidat deux sujets se rapportant à deux parties différentes et évaluables du programme de terminale S. Ces sujets portent sur le programme commun pour les candidats qui n'ont pas choisi l'enseignement de spécialité en sciences de la vie et de la Terre. Un des deux sujets porte sur le programme de spécialité pour les candidats qui ont choisi cet enseignement.

Dans l'esprit défini pour les épreuves écrites, et conformément au programme officiel, les sujets proposés doivent permettre d'évaluer les connaissances et les capacités méthodologiques acquises. Ils comportent des documents choisis parmi ceux que les professeurs utilisent dans les situations d'apprentissage.

Une importance égale est attribuée à l'évaluation des connaissances et à celle des compétences méthodologiques.